Au bord de la rivière

bird watching, Birds, Nature, poèmes en français

Dés notre arrivée, le héron s’envole indigné.

And the heron flies off, indignant.

You disturbed the peace.

Nous sommes des troubleurs de paix.

Il n’y a pas d’amareyeurs par ici,

Maigre certitude, en ces temps incertains :

Il n’y en aura jamais.

Les amarres furent larguées,

Les barques coulées.

Les martins-pêcheurs vont et viennent

Recousant la rivière telle un accroc avec un fil invisible.

Les loutres vivent cachées près de la rive,

Alors que le clocher de l’église est sous les eaux.

Les carpes koï s’élancent dans les airs,

emportées par le courant.

Le héron regarde, intrigué.

La mousse a peu a peu disparue.

Frimaire est bien la.

La lune se lève au-dessus de la colline

Couverte d’une forêt sans rancunes.

Les photos ci-dessus sont des photos d’empreintes du héron indigné.

Je le vois tous les jours et parfois je l’espionne même avec mes jumelles.

Noémie.

One thought on “Au bord de la rivière

Leave a Reply to mamacaro Cancel reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.